Accueil > Guid’ho > CROYANCES TRADITIONNELLES :Une reine sud africaine faiseuse de pluie

CROYANCES TRADITIONNELLES : Une reine sud africaine faiseuse de pluie

A première vue, Masalanabo Modjadji mène la vie d’une adolescente normale et rêve de devenir médecin. Mais un autre destin attend cette jeune Sud-Africaine : elle est la seule reine traditionnelle officiellement dotée du pouvoir de faire pleuvoir.Du haut de ses 12 ans, Masalanabo n’est pour l’heure que l’héritière d’une dynastie multicentenaire depuis la mort de sa mère en 2005, alors qu’elle n’avait que quelques mois.
La loi sud-africaine qui reconnaît son pouvoir sur la tribu des Balobedu, une ethnie du nord de l’Afrique du Sud, lui impose d’avoir 18 ans pour s’asseoir sur son trône, dans les luxuriantes collines de la province du Limpopo.
Depuis 200 ans, ce royaume originaire du Zimbabwe place des femmes à sa tête, génération après génération.
En attendant d’entamer son règne, Masalanabo réside entre Johannesburg et Pretoria et se rend tous les jours à l’école, où un chauffeur, dans une discrète berline, la dépose.
Cette jeune fille prise en charge par la famille d’Angie Motshegka, l’actuelle ministre sud-africaine de l’Éducation, n’a pas le droit de s’exprimer avant son couronnement.
En Afrique du Sud, les reines et rois traditionnels - le pays en compte un certain nombre - n’ont pas de rôle officiel, mais l’an dernier, au terme d’une longue bataille juridique, la reine des Balobedu a été officiellement reconnue par l’État. "Pour la première fois dans toute l’histoire du pays", se félicite Mathole Motshegka. Ce statut permettra à la famille royale de recevoir un financement public aux termes de la Constitution de 1996.
Source AFP


Commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.